Rhapsodie Flynn Miller
« It's what keeps me going. »


Δ Cette nuit où les étoiles m'ont guidé jusqu'à toi. || ft. Noa Nishimura.

www — C'était une rencontre impromptue, imprévue, le genre qui vous tombe dessus sans prévenir. Le ciel était caché derrière un amoncellement de nuages sombres, l'air était chargé de pluie, ça clapotait encore tout autour de moi de la dernière averse. Et pourtant, j'étais là, dehors, dans un coin de la forêt que je ne connaissais pas vraiment, occupé à m'enrhumer au lieu de reprendre sagement la direction de chez moi. J'étais sur une branche, frigorifié et pourtant pas décidé à m'en aller ; quand elle a surgi de nulle part : une Ball'Ombre, que j'ai esquivé de justesse et au prix de ma chute. Le coupable était là, perché sur une branche voisine. Sur le coup, je n'ai pas trop compris —et je ne comprends toujours pas vraiment. J'ai eu affaire à un double, à un clone, à un faux-jumeau. Un adolescent de mon âge, un Noctali aux anneaux bleus, un garçon des bois. Sauvage, le concernant. La forêt, il semblait l'avoir faite sienne, et il ne voulait pas de moi sur son territoire. Suicidaire, ou juste borné, je n'ai pas voulu partir. Je suis resté. L'orage nous est tombé dessus, et il m'a traîné de force jusqu'au couvert de sa cabane, perdue là au milieu des bois. Le temps dehors, et la fatigue obligeant, nous avons dormi ensemble. Je n'avais plus connu cette sensation d'être si près de quelqu'un depuis longtemps. Depuis qu'elle a disparu, en vérité. Ca me tue de l'avouer, mais ça n'était pas la chose la plus affreuse qui soit. Cette nuit-là, les ombres m'ont laissé en paix. Elles n'ont pas voulu approcher. Noa les a effrayées. Pire encore que d'admettre que cette nuit était l'une des meilleures que j'ai passée depuis des années, force est d'avouer que la séparation ne m'a pas laissé de marbre. Au fond de moi, avant même qu'il ne disparaisse de ma vue, je savais que je reviendrai, que je retournerai dans les bois, que je le retrouverai. Je l'avais promis. Et, surtout... J'en avais l'envie.

Δ Depuis qu'il fait toujours nuit sur lui. || ft. Nithral K. Stark.

www — C'était une de ces journées routinières qu'un évènement vient chambouler, au point que tout à coup, ce qui n'était rien d'autre qu'une matinée comme les autres devient un tournant à notre existence. C'était une de ces journées, qu'un garçon au nom étrange et au physique un peu trop familier est venu détraquer. C'est que c'était con, de le prendre pour Belt, pour celui qui ne reviendra jamais ; c'est que c'était tellement con de me jeter sur lui, et de l'enlacer comme s'il s'agissait bien de ce perdu qui ne me reviendra pas. Il avait ce couteau dans les mains, et j'ai eu peur. C'était con, ça aussi, mais sans doute normal. Il était là, il tremblait, il ne me voulait pas de mal. Et il y avait quelque chose dans ses yeux, quelque chose qui m'a troublé, qui m'a perturbé, et qui, en même temps, m'a rassuré. Il était là, je ne le connaissais pas, et il a su me faire rire, m'arracher quelques sourires timides que je ne me connais plus trop. Pourtant, j'ai menti ; devant lui, j'étais Flynn, l'imposteur qui me fait tant douter de moi-même, ce faux-semblant qui me donne l'impression d'être tout de toc et de troubles. L'envie était là, celle de cracher le morceau, celle d'être honnête. Il avait l'air un peu comme moi, et ça me confortait dans mon malsaine à l'idée de cacher plus longtemps la vérité. Je ne sais pas trop qu'en penser, mais j'ai vu en lui comme un cassé, un bousillé par la vie, un peu. Par la mort, peut-être. Il avait l'air d'avoir perdu, il s'y connaissait un peu trop sur ces âmes bouffées par le manque et le regret. Il m'a fait miroiter des rêves, des espoirs, un second souffle : partir, me retrouver, retrouver ma voie, aussi ; être libre, enfin. Il m'a proposé ce à quoi je n'aurais jamais songé moi-même : le rejoindre. Pactiser. Non, c'était trop soudain, trop inattendu ; j'ai décliné. Mais d'autres mots m'ont échappé, ont filé plus vite que ma pensée. Mérouville, dans un mois ; après mon tremplin, auquel je n'irai que pour lui —ou pas tout à fait. Il aura sa réponse, à ce moment là. Il sera là, il paraît. J'y crois. Pour une fois, j'y crois. Parce que ça sonnait comme une promesse. En gage d'un peut-être, j'ai lâché mon prénom. Et j'ai promis aussi, presque. Dans un mois, je serai là.

Δ Tout est dans les détails. || ft. Fuyuki Nishimura.

www — Ici je mets du texte posey chez les fréros de machin truc chouette j'essaie de faire deux lignes alors je raconte trop nawak en fait non je dois même en faire trois pour tester le justify et tout ça m'voyez bref c'est cool de raconter des conneries sans ponctuation je vais devoir aller dormir en vrai mais j'ai la flemme je découvre des trucs trop classes en vrai là D8

Δ Sonate au Clair de Lune. || ft. Noa Nishimura.

www — Ici je mets du texte posey chez les fréros de machin truc chouette j'essaie de faire deux lignes alors je raconte trop nawak en fait non je dois même en faire trois pour tester le justify et tout ça m'voyez bref c'est cool de raconter des conneries sans ponctuation je vais devoir aller dormir en vrai mais j'ai la flemme je découvre des trucs trop classes en vrai là D8

Δ Plus de vérité à confirmer, aucun mensonge à nier. || ft. Zephiriel J. Liddell.

www — Ici je mets du texte posey chez les fréros de machin truc chouette j'essaie de faire deux lignes alors je raconte trop nawak en fait non je dois même en faire trois pour tester le justify et tout ça m'voyez bref c'est cool de raconter des conneries sans ponctuation je vais devoir aller dormir en vrai mais j'ai la flemme je découvre des trucs trop classes en vrai là D8

Δ Lire en nous, prier pour elles. || ft. Heiji Saito.

www — Ici je mets du texte posey chez les fréros de machin truc chouette j'essaie de faire deux lignes alors je raconte trop nawak en fait non je dois même en faire trois pour tester le justify et tout ça m'voyez bref c'est cool de raconter des conneries sans ponctuation je vais devoir aller dormir en vrai mais j'ai la flemme je découvre des trucs trop classes en vrai là D8

Δ Did you see my clothes ? || ft. Hel Lokisdottir.

www — Ici je mets du texte posey chez les fréros de machin truc chouette j'essaie de faire deux lignes alors je raconte trop nawak en fait non je dois même en faire trois pour tester le justify et tout ça m'voyez bref c'est cool de raconter des conneries sans ponctuation je vais devoir aller dormir en vrai mais j'ai la flemme je découvre des trucs trop classes en vrai là D8

Δ When you move, I move with you. || ft. Nithral K. Stark & Daeren Stark.

www — Ici je mets du texte posey chez les fréros de machin truc chouette j'essaie de faire deux lignes alors je raconte trop nawak en fait non je dois même en faire trois pour tester le justify et tout ça m'voyez bref c'est cool de raconter des conneries sans ponctuation je vais devoir aller dormir en vrai mais j'ai la flemme je découvre des trucs trop classes en vrai là D8

Δ A tous nos jours égarés. || ft. Sirius « Zekrom » Crawley.

www — Ici je mets du texte posey chez les fréros de machin truc chouette j'essaie de faire deux lignes alors je raconte trop nawak en fait non je dois même en faire trois pour tester le justify et tout ça m'voyez bref c'est cool de raconter des conneries sans ponctuation je vais devoir aller dormir en vrai mais j'ai la flemme je découvre des trucs trop classes en vrai là D8

Δ Ces mots que le silence nous a appris. || ft. Soliste Victoria Miller.

www — Ici je mets du texte posey chez les fréros de machin truc chouette j'essaie de faire deux lignes alors je raconte trop nawak en fait non je dois même en faire trois pour tester le justify et tout ça m'voyez bref c'est cool de raconter des conneries sans ponctuation je vais devoir aller dormir en vrai mais j'ai la flemme je découvre des trucs trop classes en vrai là D8

Δ An empty space without a place. || ft. L. Eve Rosenbach.

www — Ici je mets du texte posey chez les fréros de machin truc chouette j'essaie de faire deux lignes alors je raconte trop nawak en fait non je dois même en faire trois pour tester le justify et tout ça m'voyez bref c'est cool de raconter des conneries sans ponctuation je vais devoir aller dormir en vrai mais j'ai la flemme je découvre des trucs trop classes en vrai là D8


Hors Chronologie

Δ The Dreams of an Hour. || ft. Zephiriel J. Liddell.

www{Event Saint Valentin} Ici je mets du texte posey chez les fréros de machin truc chouette j'essaie de faire deux lignes alors je raconte trop nawak en fait non je dois même en faire trois pour tester le justify et tout ça m'voyez bref c'est cool de raconter des conneries sans ponctuation je vais devoir aller dormir en vrai mais j'ai la flemme je découvre des trucs trop classes en vrai là D8