Mon forum test ~
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we learn from our mistakes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: we learn from our mistakes   Jeu 13 Juil - 11:02

absofuckinlutely.
dix-huit ans • étudiant en histoire • célibataire • vit à saten • passionné de dessin • basketteur ((meneur cinq majeur)) • enchaîne cours + petits boulots ingrats + aide sa mère dans sa boutique d'antiquités • parents divorcé quand il était très jeune, même pas dix ans • vivait chez son père, qui montrait de pus en plus de signes de violence, de démence • son père commet l'irréparable ((un viol)) lorsque roman a quinze ans • il est condamné, roman va vivre chez sa mère qui s'est remariée • a pris son nom pour abandonner celui de son père, dans l'espoir que l'on ne fasse pas le lien • s'entend bien avec son beau-père et ses deux demi-sœurs de sept et quatre ans • en veut énormément à son père • l'aime pourtant toujours comme personne • refuse d'être un poids financier pour quiconque • s'épuise au travail pour subvenir à ses propres frais • plutôt mec populaire • sort avec les filles, mais couche peu ((pas vraiment profiteur)) • sort, boit, fume, partisan des soirées étudiantes • bon lecteur ((traîne beaucoup dans le rayon livres de l'antiquaire)) • aime mieux les « vieilleries » que la suprématie de la technologie • préfère ne compter que sur lui-même que de devoir quoique ce soit à quiconque • est terrifié à l'idée d'avoir hérité du « potentiel dément » de son père • fait de son mieux pour n'être que « normal » • est persuadé de mieux faire quand il est sous pression • s'adapte assez facilement à toutes les situations • a un rapport assez conflictuel avec le matérialisme • tatoué ((les deux bras complets)) • ((more ?))
Roman Wright
❝ i learn from his mistakes
the choices that he've made
our friday nights.
lien recherché • description du petit lien par ici genre du blabla pour parler de ce que j'aimerais bien tout ça
lien recherché • description du petit lien par ici genre du blabla pour parler de ce que j'aimerais bien tout ça
lien recherché • description du petit lien par ici genre du blabla pour parler de ce que j'aimerais bien tout ça
lien recherché • description du petit lien par ici genre du blabla pour parler de ce que j'aimerais bien tout ça
lien recherché • description du petit lien par ici genre du blabla pour parler de ce que j'aimerais bien tout ça


Dernière édition par Yûki le Ven 28 Juil - 19:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: we learn from our mistakes   Jeu 13 Juil - 11:08

 
FIRST OF ALL
PSEUDO
On sait depuis longtemps que travailler avec du texte lisible et contenant du sens est source de distractions, et empêche de se concentrer sur la mise en page elle-même. L'avantage du Lorem Ipsum sur un texte générique comme 'Du texte. Du texte. Du texte.' est qu'il possède une distribution de lettres plus ou moins normale, et en tout cas comparable avec celle du français standard. De nombreuses suites logicielles de mise en page ou éditeurs de sites Web ont fait du Lorem Ipsum leur faux texte par défaut, et une recherche pour 'Lorem Ipsum' vous conduira vers de nombreux sites qui n'en sont encore qu'à leur phase de construction. Plusieurs versions sont apparues avec le temps, parfois par accident, souvent intentionnellement (histoire d'y rajouter de petits clins d'oeil, voire des phrases embarassantes).
PSEUDO
On sait depuis longtemps que travailler avec du texte lisible et contenant du sens est source de distractions, et empêche de se concentrer sur la mise en page elle-même. L'avantage du Lorem Ipsum sur un texte générique comme 'Du texte. Du texte. Du texte.' est qu'il possède une distribution de lettres plus ou moins normale, et en tout cas comparable avec celle du français standard. De nombreuses suites logicielles de mise en page ou éditeurs de sites Web ont fait du Lorem Ipsum leur faux texte par défaut, et une recherche pour 'Lorem Ipsum' vous conduira vers de nombreux sites qui n'en sont encore qu'à leur phase de construction. Plusieurs versions sont apparues avec le temps, parfois par accident, souvent intentionnellement (histoire d'y rajouter de petits clins d'oeil, voire des phrases embarassantes).
PSEUDO
On sait depuis longtemps que travailler avec du texte lisible et contenant du sens est source de distractions, et empêche de se concentrer sur la mise en page elle-même. L'avantage du Lorem Ipsum sur un texte générique comme 'Du texte. Du texte. Du texte.' est qu'il possède une distribution de lettres plus ou moins normale, et en tout cas comparable avec celle du français standard. De nombreuses suites logicielles de mise en page ou éditeurs de sites Web ont fait du Lorem Ipsum leur faux texte par défaut, et une recherche pour 'Lorem Ipsum' vous conduira vers de nombreux sites qui n'en sont encore qu'à leur phase de construction. Plusieurs versions sont apparues avec le temps, parfois par accident, souvent intentionnellement (histoire d'y rajouter de petits clins d'oeil, voire des phrases embarassantes).
PSEUDO
On sait depuis longtemps que travailler avec du texte lisible et contenant du sens est source de distractions, et empêche de se concentrer sur la mise en page elle-même. L'avantage du Lorem Ipsum sur un texte générique comme 'Du texte. Du texte. Du texte.' est qu'il possède une distribution de lettres plus ou moins normale, et en tout cas comparable avec celle du français standard. De nombreuses suites logicielles de mise en page ou éditeurs de sites Web ont fait du Lorem Ipsum leur faux texte par défaut, et une recherche pour 'Lorem Ipsum' vous conduira vers de nombreux sites qui n'en sont encore qu'à leur phase de construction. Plusieurs versions sont apparues avec le temps, parfois par accident, souvent intentionnellement (histoire d'y rajouter de petits clins d'oeil, voire des phrases embarassantes).


Dernière édition par Yûki le Ven 28 Juil - 19:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: we learn from our mistakes   Jeu 13 Juil - 11:08

 
o n l i n e
ft. jonas
Samedi, fin d’après-midi.
Allongé sur son lit, les yeux clos — aujourd’hui, c’étaient les mains dans la poussière. Il en sent encore les brûlures sur ses paumes, qu’il a pourtant apaisées sous l’eau froide du robinet.
S’ennuie.
Pas de message, et la sonnette qui demeure obstinément muette. Appartement plongé dans le silence — maman travaille, beau-papa profite de son jour de repos pour lire le journal devant la télévision, volume trop bas pour être audible depuis la chambre, Louise dort et Hannah fête l’anniversaire d’une de ses amies, trois pâtés de maisons plus loin.
Soupire.
Se redresse, allume la chaîne hifi, clef USB déjà branchée — bon rock, groupe inconnu au rapport, peu de vues sur Youtube, jamais entendu à la radio, faut pas rêver. Sur son ordinateur, page bicolore, couleurs froides, ouverte, onglets de discussion déconnectés. Ferme l’écran.
S’ennuie.
Laura plaquée, huit jours maintenant — huit de vide ; l’accaparait, reste le temps libre désormais. Il en a perdu l’habitude. Laura texto dès le réveil, Laura pause midi, Laura après les cours, Laura le week end, et Laura au téléphone tous les soirs.
Plus de Laura — restent les heures à tuer.

Deux notes dans le vide, notification du téléphone, « Bamba a consulté votre profil ». Popularité, deux pourcent de pris. Il fait défiler, redécouvre, s’amuse, ricane — il avait oublié. Alessia, désespérée de le voir jamais trouver l’amour — pourtant, dix-huit ans, c’est encore toute une vie devant soi pour tenter d’aimer ; l’urgence est loin —, quelques clics vers un site qu’il n’avait plus jamais consulté ensuite, un pseudo qu’il avait refusé de donner et qu’elle avait assigné d’office, un profil sans fioritures, rien de trop attirant quand ce sont les rockeurs qui ont la côte.
Pas d’instrument, pas d’écriture — tape moins dans l’oeil.
S’ennuie — change la recherche, la relation souhaitée. De femmes à homme, de CDI à interim. « Valider », et la sélection change sous ses yeux. Les miniatures ne sont plus les mêmes, il fait glisser. Il clique, de temps en temps, juste pour voir, « mec timide au grand coeur », « réservé, prêt à se dévoiler au grand amour », c’est cliché, bateau.
S’en doute, sans doute : derrière les déclarations passionnées à l’inconnu.e qui bouleversera leur vie, désir scabreux. Tremper le biscuit, faire mouiller la ménagère ou cracher le puceau sur les draps.
Pixels qui détonnent — du bleu qui pique presque la rétine sur le fond de noir et de rose érotique du site. Bluesnake. Rictus au coin des lèvres, pensée déplacée, c’est plus fort que lui. Ça le fait marrer.
Clique, survole. Vingt ans, blond — sans la teinture, il essaie d’imaginer, échec —, interim, et les grands classiques de la taille, des hobbies, deux-trois infos passées sous silence, les détails dont se foutent ceux qui s’affichent sous la bannière « one shot ». Du zéro blabla, de la baise pour la baise ; à quoi bon savoir qu’il aime le cinéma, la cuisine italienne et l’électro ?

Le voyant rose clignote — connecté.
Clique — fenêtre de discussion ouverte.

Captain : Salut
Captain : Sympa les tiffs
Bluesnake : Merci, t’es pas mal non plus malgré tes “tiffs” banals
Captain : On n’a pas tous tant d’excentricité à revendre
Captain : Tu vis sur Astrophel même ou à côté ?
Bluesnake : Astrophel, et toi ?
Captain : Astrophel. Saten
Bluesnake : Nahuel pour moi

Ricane.
C’est que ça gagne bien sa vie, les professions non renseignées.

Captain : Ok
Captain : Interim réel ?
Captain : Pas de déclaration enflammée après la baise ?
Bluesnake : lol, qui sait tu arriveras à un miracle ?
Captain : Pas ma prétention
Captain : Le Rudy’s, au pied de la galerie marchande d’Haylen, tu connais ?
Bluesnake : Heureusement
Bluesnake : Oui je connais
Bluesnake : Proposition pour ce soir ?
Captain : Fréquentation sympa vers 21h30
Captain : Si t’es dispo
Captain : ça se tente
Bluesnake : Je serai présent
Captain : J’imagine que je te reconnaitrai
Captain : T’es repérable
Captain : à plus, alors
Bluesnake : à plus

Relit la conversation — il se marre. Ce que ça va bien pouvoir donner ? Il n’y pense pas — c’est comme un jeu de hasard, il lance les dés, verra bien si c’est du deux ou du douze.
Il n’a pas demandé son prénom — délibérément. Il s’amuse à chercher, comme une devinette ; il pense aux prénoms de connards — il les connaît, les mecs, certains de ses potes sont des salauds, et ils s’appellent Thomas, Travis ((faut croire qu’il doit avoir un côté enfoiré, lui aussi)), Julien. Côté nanas, c’est du Jessica, Ashley, Victoria. Il essaie de coller un patronyme sur la belle gueule du type, un nom d’enculé sur son sourire mesuré. Ne trouve pas. Il fait des suppositions, sait qu’il a tort — il ne le sent pas, ça l’éclate d’autant plus.
Premières impressions rarement faussées, pour autant il aime bien s’en jouer — ça l’occupe, comme un délire d’équilibriste avec des allumettes craquées.

Dix-neuf heures trente-quatre.
Trouve le temps long, tout à coup.
La porte d’entrée s’ouvre, il connaît la rengaine, « c’est moi, je suis rentrée », bientôt elle demandera où est Hannah, se souviendra une poignée de secondes plus tard qu’elle dort là-bas, rentrera demain midi. Le silence, les voix ténues, il sait ses parents qui s’embrassent, et puis les pas qui montent — les talons contre le bois de l’escalier. D’abord la chambre de Louise, et puis les trois coups à sa porte, qui le font lever le nez du bouquin qu’il lit — Stephen King.
« Coucou, tu viens m’aider ? »
Souffle un « J’arrive », bientôt un « Je sors, ce soir, non, je ne sais pas quand je rentre, avec des potes, on va boire un coup, je dormirai peut-être là-bas, oui je prends le double des clefs, oui j’ai mes tickets métros, au pire j’ai de la monnaie, non, on conduira pas si on a trop bu, je sais, ouais, promis m’man, on ramène les filles avant. »
Schéma habituel — routine familière.

Vingt-et-une heure, à trois ou quatre minutes près, sort de l’immeuble. Sweat gris, jean délavé, Vans ; décontracté pour ce soir, pas prise de tête. Naturel au quotidien, pas du genre à kiffer les fioritures, le plastique et le superflu.
Première bouche de métro, se fond dans la masse des visages moroses et fatigués. Observe le reflet de l’écran d’un téléphone se refléter dans une paire de lunettes carrées, écoute d’une oreille distraite le guitariste et le chanteur qui sont grimpés à la dernière station. Glisse deux dollars dans leur boîte avant de descendre — il donne rarement ; élan de générosité, c’était sympa, et ça lui occupait l’esprit.
Correspondance, couloirs, escaliers, trois minutes avant le prochain métro, il fait défiler son fil d’actualités blindé de conneries — vieux like sur des pages débiles qu’il ne pense jamais à unliker.
Cinq stations, il descend — sortie, et c’est presque tout droit, dans l’angle d’une intersection.
Traverse le nuage de nicotine de la terrasse, se glisse à l’intérieur par la porte laissée grande ouverte, gueule béante sur le musée de la déchéance — l’air frais de la nuit déjà tombée ne rafraîchit pas l’intérieur, n’atténue pas la chaleur lourde accentuée par les éclairages tamisés et les effluves d’éthanol.

Le regard effleure les silhouettes anonymes, les visages qui ne lui disent rien, ternes, éteints ; et puis, un éclat de couleur, près du comptoir, cobalt rendu plus sombre par les auréoles orangées des ampoules. Les yeux se lèvent, minuit se heurte aux jours de pluie, le cadet esquisse l’ombre d’un sourire pour signifier qu’il est la bonne personne, se glisse sur le siège à sa droite, commande dans un même élan — shot de vodka pour se mettre bien.
Et il a l’assurance telle, sans l’ombre d’une hésitation, l’aisance de l’habitué, qu’on ne songe pas à lui demander sa carte d’identité — on pourrait croire vingt-et-un ans, c’est à s’y méprendre, c’est facile, pourtant il en a trois de moins ; il en manque un aussi à son voisin de comptoir.
« Alors, ce serpent ? Coincé dans la braguette, pour avoir viré bleu ? »
Rictus fourbe — la première pensée n’a jamais quitté son esprit, forcément qu’elle finirait par lui échapper. N’a jamais été très bon quand il s’agit d’entrée en la matière, de toute façon.
« T’as un prénom, ou tu préfères que je souffle Bluesnake sur l’oreiller ? »
Vodka sur le comptoir, lève son verre une seconde, renverse la tête en arrière pour le vider ; douce brûlure, bonne soirée entamée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: we learn from our mistakes   Dim 30 Juil - 20:39


Roman Travis Wright
((www)) change it all + no resolve
((www)) the show must go on + queen ; cover
((www)) unbreakable heart + three days grace
((www)) broken lives + our last night
((www)) powerless + villain of the story
((www)) champion + fall out boy
((www)) the high road + three days grace
((www)) what if + simple plan
((www)) everywhere i go + onlap
((www)) leave out all the rest + linkin park
((www)) runnin' + adam lambert
playlist
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: we learn from our mistakes   Dim 30 Juil - 21:08

aesthetic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: we learn from our mistakes   Dim 30 Juil - 22:55

aesthetic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: we learn from our mistakes   Lun 21 Aoû - 21:14



CAPTAIN

18 ans ; Astrophel (USA) as artists, we are eternally heartbroken ❞ #tatouage #histoire #rock
#basket #artiste #sportif
11 995pts
★ popularité Mails
Visites
Panier
Bonus
TOTAL
23 x 50 = 1 150
79 x 5 = 395
62 x 50 = 3 100
7 350
11 995
DÉTAILS
YEUX
gris

CHEVEUX
courts, noirs, raides

STYLE
badboy, décontracté, rock, street

MENSURATIONS
175 cm, 60 kg, mince

SIGNES PARTICULIERS
piercing, tatouage, lunettes

PILOSITÉ
juste ce qu'il faut

ORIGINES
américaines
RELATION SOUHAITÉE
interim (one shot)

RECHERCHE
hommes

LIFE STYLE
bon vivant, fêtard, sportif

HOBBIES
basket, dessin, histoire, running

PROFESSION
petit job + antiquaire + étudiant en histoire

UNIVERSITÉ
licence d'histoire (astrophel)
ALCOOL
souvent

TABAC
souvent

ALIMENTATION
mange de tout

J'AIME MANGER
apéro, italien, japonais, junk food, kébab

TRANSPORTS
pieds, voiture, transports en commun

FONCTIONS
dessin, humour, maladresse, musique, ronchon le matin
LIVRÉ AVEC ...
2 jours de retard, boxer, console de jeux, petit dej, un bon de garantie, vaccin, pièces de rechange
LOISIRS
SPORTS
basket, running, musculation

ANIMAUX
non renseigné
INSTRUMENTS
non renseigné

CULTURE
lecture, expos/musées, concert, histoire, dessin
DESCRIPTION
non renseigné
SHOPPING LIST
non renseigné
GOÛTS
CINÉMA
1. action
2. horreur
3. drame
4. psychologique

MUSIQUE
1. rock
2. dubstep
3. hard
4. trance
5. classique à l'occasion
TV/SÉRIES
1. action
2. horreur
3. drame
4. psychologique
5. post-apo (avec ou sans zombies)

LIVRES
1. thrillers
2. drame
3. psychologique
4. humour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: we learn from our mistakes   

Revenir en haut Aller en bas
 
we learn from our mistakes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fall... so you can learn how to fly (w/swan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Test d'Encrine :: CODAGES :: Pour Bibi-
Sauter vers: