Mon forum test ~
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Did you see my clothes ; Hel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Did you see my clothes ; Hel   Dim 30 Juil - 3:03

Hel a beaucoup, beaucoup, mais alors, beaucoup marchée ! Et puis, Hel ne s’est pas arrêtée depuis le dernier village traversé. C’était il y a longtemps ! Enfin, Hel pense que ça fait longtemps parce que plusieurs soleils et plusieurs lunes sont passés au-dessus de Hel depuis lors. Mais ce n’est pas grave, parce que Hel a pu voir plein de choses nouvelles et que Hel, ça lui plaît beaucoup ! Mais voilà, Hel commence à avoir très faim, maintenant… Hel n’a pas beaucoup mangé et même ses pieds sont douloureux ! Hel n’aime pas ça, mais alors pas du tout du tout ! Hel ne trouve pas ça agréable d’avoir les pieds comme s’ils étaient en feu ! Surtout que Hel est une Pokémon de type Glace, en plus ! Du coup, ce n’est pas logique avec ce qu’est Hel ! Hel doit donc faire quelque chose pour solutionner le problème.

  Déjà, Hel doit se laver, parce que Hel n’aime pas se sentir sale, c’est pas agréable du tout, ça non plus ! Brrrrh ! Et puis, ainsi, Hel ne profitera pour nettoyer ses vêtements, parce qu’ils ont un peu prit la poussière et Hel ne veut pas risquer de les abîmer encore plus. Après tout, c’est Valkyrie qui les a offerts à Hel et Hel y tient beaucoup beaucoup ! Hel doit donc y veiller précieusement et y faire très attention ! Ils sont précieux au cœur de Hel.

  Hel entend un bruit d’eau qui coule, alors, Hel sourit. Ça rappelle un peu à Hel l’île sur laquelle Hel a vécue si longtemps avant d’aller découvrir le vaste monde et ses splendeurs ! Oh, oui, splendeurs. C’est un mot que Hel a apprit il n’y a pas longtemps, et même que ça veut dire ‘joli’ mais en encore plus ‘joli’ ! Hel était toute fière de l’apprendre, ce mot-ci et puis contente, aussi, parce que c’est un ami que Hel s’est fait sur le chemin qui le lui a apprit. Hel adore avoir des amis ! Hel espère s’en faire ici aussi, bientôt !

   ▬ « Splendeur, splendeur, splendeur… »

  Hel répète ce joli mot tout beau tout en traversant les buissons. Hel cherche l’eau. Et Hel fini par la trouver parce que Hel est trop forte pour trouver ce qu’elle cherche, d’abord ! Même que c’est Valkyrie qui disait ça a Hel, souvent !

  Finalement, Hel arrive à trouver une rivière toute scintillante. Hel sourit, Hel se sent bien ! Alors, Hel enlève ses vêtements avant de les attacher à une pierre qui ressort du bouillon. Hel trouve ça drôle, avec toutes ces bulles partout ! Hel laisse l’eau nettoyer ses vêtements puis, Hel plonge à son tour dans l’eau froide ! Aaaaah ! Ça fait du bien à Hel ! Les pieds de Hel ne lui font plus mal, tout d’un coup, Hel n’aura même pas besoin de souffler dessus pour chasser la douleur ! Tant mieux, Hel est contente ! 

  Hel se mouille les cheveux parce que Hel aime bien sentir les gouttes couler dans le cou, après, c’est rigolo ! Hel rit. Hel ramène ses mains en coupe avant de jeter de l’eau en l’air parce que Hel s’amuse bien à faire ça. Et puis, Hel trouve ça joli, aussi, comme le reste du monde ! En retombant, les gouttes donnent l’impression à Hel de voir des dizaines de petits arcs-en-ciel, c’est beauuuu ! Hel se sent… Emerveillée. Oui, voilà, Hel croit que c’est ce mot-là qui convient ; émerveillée. Hel ne peut pas s’arrêter de sourire et rire.

Platsh.

  Hel sent quelque chose qui percute son épaule. Hel regarde de quoi il s’agit. C’est bizarre. Hel a l’impression qu’il s’agit d’une chaussette. Sauf que Hel ne porte pas de chaussettes ! Enfin, Hel ne porte pas des chaussettes aussi grandes, en tout cas ! Oh, Il y en a une deuxième qui arrive près de Hel ! C’est drôle, alors, Hel la récupère aussi ! Et puis, Hel réalise qu’il y a plein de vêtements qui viennent dans sa direction. Hel rit. C’est un nouveau jeu ? Ou alors, peut-être que les vêtements on voulut faire comme Hel et partir voir le grand monde ! Mais… Les vêtements peuvent marcher tout seuls ? Hel se demande…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: Did you see my clothes ; Hel   Dim 30 Juil - 3:04

Il y a un vent frais qui souffle sur mon visage, agite les draps que maman est en train d’étendre sur le fil entre nous. Il fait beau, et c’est presque surprenant étant donné la saison automnale qui s’avance de plus en plus. Mais j’aime ces redoux, qui me permettent de profiter un peu plus des nuits, sans plus tomber malade. Je sais que ce n’est qu’une accalmie d’un temps, mais quitte à ce qu’elle ne dure pas, autant en profiter. Je suis en train d’accrocher l’une des chemises de mon père lorsque ma mère se glisse entre deux linges pour s’approcher de moi. « Rhapsy, regarde ! » « Hm ? » Elle tient une cravate à la main. « Tu sais, je t’avais dit qu’il t’en faudrait une à mettre avec ta tenue pour l’école… Vous faites bientôt un concert en plus, non ? » L’école. Le concert. C’est vrai, Primrose en a parlé, et je suis censé jouer dans la plupart des morceaux. J’ai tenté de le cacher à mes parents, mais notre professeur a été plus maline que moi, cette fois-ci. « M’man, sérieux, non. J’me sens déjà déguisé au possible avec les chemises et les vestons, va pas m’en rajouter... » Elle s’avance vers moi, prête à nouer la cravate autour de mon cou. « Essaie-la juste ! » Je l’esquive, m’enfuis de l’autre côté du linge. « Nan ! » Elle me suit et, peu à peu, notre caprice mutuel devient un jeu. Bientôt, elle rit, et je l’imite.

Jusqu’à ce que je sente ma cheville buter contre quelque chose. Je tombe, et il y a un splash léger qui retentit derrière moi. « Rhapsy ! » Assis au sol, je jette un regard dans mon dos. C’est la corbeille de linge à étendre —le mien— qui vient de renverser son contenu dans le cours d’eau derrière nous. Pendant un instant, je reste figé. La seconde d’après, je me lève, et puis je pars en courant, à la poursuite de mes biens. C’est aussi une excuse pour échapper à ma mère et à sa cravate. « Rhapsodie ! » Je lui lance un regard par dessus mon épaule, sourire aux lèvres. « T’inquiète, j’ramène tout ça ! » Et puis je fuis, je fuis ; je sens le vent dans mes cheveux, j'entends les feuilles qui craquent sous mes pas. Je quitte la clairière qui m'a vu grandir pour le couvert des arbres. Je reste toujours aux abords de l'eau, et pas un seul instant, je ne lâche les fugueurs du regard. De temps à autres, il me faut grimper sur un arbre pour esquiver une montée qui me ralentirait un peu trop, escalader un rocher, je perds quelques secondes que je récupère sans mal quand ma course reprend sur la terre ferme. C'est une sensation enivrante que de courir dans les bois, et je ne peux m'empêcher d'oublier un peu mes vêtements, pendant un instant. Je savoure, je savoure sans plus penser à rien d'autre. 

Mais il me faut me concentrer à nouveau sur mon objectif. J'ai pris un peu d'avance par rapport à la vague de fringues. Sur la rive, je retire chaussures et chaussettes, je remonte mon pantalon jusqu'aux genoux, et puis je m'avance dans l'eau. Il ne me faut que quelques pas pour qu'une pierre qui me cachait la vue me dévoile un éclat laiteux qui est tient et qui se meut au milieu du courant. Je me fige. Je recule. Une fille ? Je sens le feu qui me prend aux joues, quand je me surprends à imaginer son corps dénudé sous le courant glacial. Un pas, deux pas, trois pas en arrière, je me sens glisser, et je heurte le sol sec de la rive. « Ouch ! » Je crains de m'être écorché la main, alors je l'examine. Aucune nouvelle blessure, rien qu'un millier de petites cicatrices, qui semblent se dessiner tout autour d'un pansement sur ma paume, pansement camouflant une blessure plus profonde, plus récente, mais en bonne voie de guérison. Deux prunelles sanguine s'imposent à mon esprit. Zephiriel. Je relève la tête, croise le regard de la fille. Deux perles azurées au milieu d'un blanc de nacre, d'un blanc de neige. Aussitôt, je me détourne. « J-Je... Pardon ! Ce n'est pas... ce que tu crois ! J'étais juste... à la recherche de... mes... vêtements ? » Et c'est tellement stupide, tellement absurde, dit ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: Did you see my clothes ; Hel   Dim 30 Juil - 3:04

Hel a été surprise de voir un garçon arrivé tout près de Hel. Mais, Hel était tout de même contente ! Hel aimait rencontrer de nouvelles personnes et celle-ci, Hel ne l’avait jamais rencontré avant, elle en était certaine ! Voir même, plus que certaine ! Du coup, Hel lui a offert un grand sourire, avec toutes les dents que Hel pouvait montrer ! Hel s’était dit que les chaussettes qu’elle avait trouvé – enfin, qui s’était comme attachées à Hel à cause du courant de l’eau dans laquelle Hel se lavait – devait être à ce garçon ! Il devait avoir froid, sans ! Hel s’était donc dit qu’il fallait vite que Hel rende ses chaussettes à ce garçon avant qu’il ne tombe malade ! Ce serait problématique pour lui, sinon et Hel s’en voudrait beaucoup si ça venait de la faute de Hel ! En plus, le garçon vient de tomber sur le côté de la rivière. Hel espère qu’il va bien ! Hel s’approche de lui, en sortant de l’eau.

  ▬ « Tu vas bien, garçon-dont-Hel-ne-connait-pas-le-nom ? »

  Hel ne veut pas qu’il se soit blessé ! Hel n’aime pas blesser les gens, Hel ne veut pas faire ça ! Hel n’aime pas non plus quand les gens se blesse, même quand ce n’est pas de la faute de Hel. Hel se souvient que Valkyrie se blessait, parfois, en faisant la cuisine pour Hel, avec un grand couteau pointu. Hel pleurait lorsqu’elle voyait Valkyrie blessée parce que Hel n’aimait pas ça. Valkyrie faisait un câlin et un bisou à Hel pour la rassurer après. Hel allait mieux, souvent, après le bisou et le câlin. Valkyrie disait que c’était des câlins magiques et des bisous qui guérissent tout ! Hel se demande si Hel peut essayer avec le garçon ! Mais d’abord, il faut se présenter, c’est ce que Hel sait faire de mieux, pour être polie ! Hel veut être polie !

  ▬ « Comment tu t’appelles ? Hel s’appelle Hel ! Hel Lokisdottir ! »

  Hel tapote son poitrail, comme Hel le fait toujours pour préciser que Hel est bien Hel. Hel est heureuse de rencontrer quelqu’un. Mais Hel doit faire vite si Hel veut que le charme du bisou et du câlin magique fasse effet ! Hel prend la main de ce garçon et porte le doigt vers ses lèvres. Hel fait un bisou tout délicat sur la blessure, car Hel ne veut pas causer davantage de douleur. Hel peut sentir un petit goût de fer sur ses lèvres. Mais tout va bien maintenant.

  ▬ « Voilà ! Bisou magique ! Tu vas vite guérir comme ça ! »

  Hel est contente de Hel et de comment Hel a agi ! Hel espère que le garçon va aller mieux, parce qu’il a les joues toutes rouges ! Peut-être est-il déjà en train de tomber malade ! Zut, ce serait embêtant, pour Hel ! Oh, mais oui, c’est ça, Hel devait lui rendre ses habits aussi ! Hel fait demi-tour rapidement vers le rocher contre lequel Hel était adossée pour se laver et là où Hel avait posé les affaires de l’étranger. Hel s’emparer de tout ça et les ramènes à leur propriétaire.

  ▬ « Tiens ! Hel a trouvé ça, mais Hel ne porte pas de chaussettes noires ! C’est à toi ? Tu devrais vite les mettre, sinon tu risques d’attraper froid ! Très très froid ! »

  Hel ne sait pas trop ce que ‘froid’ veut dire. Hel sait que c’est quand les gens n’ont plus assez de chaleur, mais Hel ne comprend pas trop cette sensation. Hel est une hybride de froid après tout, peut-être que c’est pour cela que Hel ne ressent pas ce genre de choses ! C’est bizarre, pense Hel. Du coup, Hel se demande si un jour, elle pourra avoir froid ! Oh, zut, Hel réalise que Hel n’a toujours pas remis ses vêtements blancs sur son dos ! Hel se dit que ce n’est pas très grave, Hel est habituée à faire ça, après tout. Valkyrie ne lui disait jamais rien, en plus, quand elle se lavait sur l’Île de Glace ! Hel attend que le garçon tout noiraud veuille bien répondre à Hel, maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: Did you see my clothes ; Hel   Dim 30 Juil - 3:05

Elle sourit, et c’est peut-être l’un des plus beaux sourires que j’aie jamais vu, l’un de ces sourires que seuls savent encore faire les enfants qui ne connaissent pas l’horreur du monde, la perte, la douleur, toutes ces choses qui transforment les coeurs en lambeaux et les éclats de rire en rictus maladroits, fugaces, s’ils ne s’oublient pas totalement dans un coin de l’univers d’où on ne les revoit plus jamais. Elle n’est pas cassée. Elle ne fait pas semblant. Et c’est tellement… Tellement tout, que j’en frissonne. Ça me met du baume au coeur, quelque part. Ça rassure, aussi : il y a encore de la vie dans les yeux de certains.

Elle s’approche, et peu à peu l’eau perd en emprise sur son corps, la dévoile toute entière. L’espace de quelques secondes, sa peau laiteuse, on ne peut plus blanche, accroche mon regard. Mes yeux courent sur elle, rien qu’un instant, et puis je réalise ; putain. Je fixe soudainement l’agitation d’un brin d’herbe près de ma main. Mes joues brûlent, c’est terrible. « Tu vas bien, garçon-dont-Hel-ne-connait-pas-le-nom ?» Je n’ose pas lever les yeux vers elle. Pourquoi n’a-t-elle pas l’ombre d’une gêne dans la voix ? J’acquiesce lentement, pour la rassurer. « Comment tu t’appelles ? Hel s’appelle Hel ! Hel Lokisdottir ! » Je relève le regard, juste pour la voir tapoter sa poitrine, comme pour préciser qu’elle parle bien d’elle ; je le baisse à nouveau, presque aussitôt. Une fille nue… Je pensais avoir atteint les sommets avec Noa. J’ai finalement trouvé pire.

Hel… Elle porte un prénom étrange, un nom encore plus, elle a un accent qui n’est pas d’ici, ni d’Unys, du peu que j’aie pu entendre de celui-là. Alors, d’où vient-elle ? Elle n’a pas l’air suffisamment âgée pour être une voyageuse. A moins qu’elle soit liée à un humain de passage dans la région ? Ou que sa famille ait déménagé ? Je ne sais pas. Mon instinct me souffle juste qu'elle n'est pas humaine. Elle n'en a pas l'odeur. « Rhapsodie... Je m'appelle Rhapsodie. Tu peux dire Rhap. »

Je sens un contact frais sur ma main ; je lève la tête dans un sursaut. Ce sont ses doigts qui se sont délicatement saisis des miens. Elle est gelée… Est-ce dû à sa nature, ou à l’eau glaciale ? Je ne sais pas non plus. Mais elle n’a pas l’air dérangée. Peut-être est-ce normal, en ce cas ? Je la vois qui pose ses lèvres sur la petite blessure, sans doute causée par un tout petit caillou pointu. Rien de grave, et pourtant elle s’en soucie autant que le faisait maman quand j’étais plus jeune, et qu’il fallait m’ôter une écharde. Je frissonne, sous ce qui ressemble à l’un de ces bisous Charmillon qui font s’envoler toutes les douleurs tout d’un coup. Elle se redresse, je regarde ailleurs. Mon coeur bat de façon bizarre dans ma poitrine. « M-Merci... »

Elle s’éloigne, et je respire un peu mieux. L’eau la couvre au moins jusqu’aux reins, elle est de dos à moi, je peux l’observer tant qu’elle ne se retourne pas. Je la vois qui se saisit des vêtements —de mes vêtements— qui sont venus s’échouer près d’elle dans l’eau, et qui les ramène vers moi. J’esquisse une moue un peu mal à l’aise en me redressant, l’air un peu stupide. Honnêtement, qui a déjà eu suffisamment de talent pour faire tomber ses vêtements dans une rivière ? Je récupère mes biens, les essore un peu. Et puis, je ris légèrement, tant c’est ridicule au fond. 

« J'vais surtout tomber malade si je les remets alors qu’elles sont trempées ! Et puis, elles venaient d’être lavées... » Je soupire, et puis je les laisse choir au sol —foutu pour foutu— et retire ma veste. Je la tends à Hel, sans vraiment la regarder. « Et toi, mets ça, ou remets tes vêtements… S’il-te-plaît... » Je suis sans doute pivoine. « Tu sais… faut pas rester comme ça… nue… ça… il y a des gens qui pourraient te faire du mal en te voyant comme ça. » Je déglutis. Ô Arceus, qu’elle a de la chance que ce soit moi et pas un autre.

Je prends une profonde inspiration, secoue la tête. Je n'ose imaginer le nombre de pervers, de tordus, de détraqués qu'elle aurait pu croiser à ma place, et qui auraient pu lui faire tant d'horreurs. Je l'ai regardée, certes, mais je n'aurais jamais osé faire plus que ça. Je ne la toucherai pas, pas avec mes mains trop sales pour cette fille, elle-même trop innocente pour ce monde. Je me mords l'intérieur de la joue, comme si ça pouvait changer quoique ce soit au passé. « Puis profites-en pour me dire ce que t'es... et d'où tu viens. T'as pas l'air d'être d'ici. Je me trompe ? » Je l'interroge, je me questionne ; elle est étrange, elle est mignonne : elle me fascine et je veux savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: Did you see my clothes ; Hel   Dim 30 Juil - 3:05

Hel est contente d’avoir trouvé quelqu’un pour faire la conversation avec Hel ! Hel a l’impression que ça fait très très longtemps que Hel n’a pu plus discuter avec quelqu’un. Pourtant, Hel aime beaucoup ça, discuter. Hel n’a jamais eu trop l’occasion de discuter avec des gens, avant, sur l’île de Glace. Alors, depuis, Hel fait de son mieux pour parler à tout le monde. Parce que Hel aime le monde. Oui, Hel aime tout le monde ! Même ce garçon bizarre et tout mouillé. Hel espère qu’il ne vas pas attraper froid, ce serait dommage ! Hel n’a jamais attrapé froid mais Hel est déjà tombée malade et Hel se souvient que ce n’était pas agréable du tout ! Non, He l’na pas aimé tomber malade, parce que Hel n’aimait pas le sirop que Valkyrie donnait à Hel, il sentait mauvais et donnait la nausée à Hel !

  Hel frissonne un peu en se souvenant de ça. Et puis, Hel décide d’écouter le garçon, parce qu’il est beaucoup plus intéressant. Et puis, Hel le trouve vraiment joli, d’ailleurs Hel ne peut pas s’empêcher de lui dire ! 

   ▬ « T’es joli ! »

  Hel pense que dire ce que Hel a sur le cœur, c’est important. Hel n’aime pas tout garder pour Hel parce que Hel aime parler ! C’est nouveau, pour Hel, de trouver plein de gens avec qui parler, alors Hel en profite ! Peut-être que Hel ne devrait pas mais Hel ne voit pas où est le mal. Hel sourit au garçon pendant que Hel l’écoute se présenter. Rhapsodie. C’est joli. Hel sourit. Hel aime la sonorité de ‘Rhapsodie’ aux oreilles de Hel. Ça lui rappelle plein de jolies choses que Hel a entendues çà et là, en venant. 

  ▬ « Ton nom est joli comme toi. Hel trouve qu’il ressemble au mot ‘splendeur’, c’est beau ! Hel a appris ce mot sur le chemin ! ».

  Hel se sent traversée par la joie d’avoir trouvé quelqu’un comme lui. Hel est heureuse alors Hel lui sourit toujours. Et puis, le drôle de garçon recommence à parler. Hel aime bien, Rhapsodie a une jolie voix aussi. Hel trouve que tout est joli chez Rhapsodie. Hel est vraiment heureuse de l’avoir rencontré. Et puis, il a l’air gentil, il donne même sa veste à Hel ! Hel prend la veste, parce que Hel ne peut pas remettre les vêtements que Hel a laissés dans l’eau, pour le moment. Les habits sont encore trop mouillés et Hel n’aime pas avoir du mouillé sur le dos, Hel trouve ça très désagréable, aussi ! Oh, Hel réalise soudainement que Hel n’aime pas plein de choses. Hel se demande si c’est bien. Mais finalement, les pensées de Hel sont toutes accaparées par Rhapsodie, alors Hel décide de penser au reste plus tard.

  Hel ne comprend pas bien ce que Rhapsodie veut dire à Hel…

  ▬ « Qu’est-ce que Rhapsodie veut dire à Hel ? Ça veut dire quoi, des gens qui font du mal parce qu’on est nu ? »

  Hel ne comprend pas. Lorsque Hel était sur l’Île de Glace, Hel pouvait se baigner sans vêtements toute la journée et Valkyrie ne lui disait rien. Pourquoi les choses sont si différentes ici ? Hel ne voit pas trop de changements. Hel cherche à comprendre. Et puis, Hel se radoucit un peu, prenant place juste à côté de Rhapsodie le joli garçon.

  ▬ « Hel s’apelle Hel Lokisdottir ! Hel vient de très loin, par-delà la grande mare d’eau salée ! Avant, Hel habitait sur l’Île de Glace avec Valkyrie, mais Hel est partie… Mais chut, faut pas le dire, c’est le secret de Hel ! Hel te le dit parce que Hel te trouve joli. »

  Hel sourit, encore. Hel bat des jambes aussi, c’est agréable sur l’herbe ! Et maintenant, c’est aua tour de Hel de poser des questions !

  ▬ «  Et toi Rhapsodie Tu-peux-dire-Rhap, tu viens d’où ? Hel est curieuse… Pourquoi tu courrais après tes vêtements dans la rivière ? Vous faisiez la course, c’est ça ?! »

  Hel a peut-être trouvé un indice !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: Did you see my clothes ; Hel   Dim 30 Juil - 3:05

Elle est là, pâle, trempée et à l’apparence fragile d’une enfant. Je ne sais pas quel âge lui donner, elle a l’air tout à la fois un peu plus âgée et dix fois plus jeune que moi. C’est étrange ; comment peut-elle paraître si… Si insouciante, inconsciente de la vie, des blessures, des fracas, des murs douloureux que l’on se prend à courir trop vite sur un chemin irrégulier et incertain ? Il n’y a aucune éraflure dans son regard, rien que cette curiosité sans bornes que l’on reconnaît à ceux qui posent de grands yeux émerveillés sur le monde, ce monde inconnu pleins de choses magnifiques, pour peu qu’on veuille bien les voir. Les adultes, souvent, oublient ; je crois que j’oublie aussi, parfois. Mais elle… Elle, elle a l’air de ne rien manquer de ces splendeurs de l’univers.

« T’es joli ! » Je me fige, et je sens mes rouges qui picotent à nouveau. T’es joli ! Joli. Je crois qu’il n’y a que ma soeur pour m’avoir déjà dit les choses de la sorte, avec une franchise déconcertante et sans fioritures pour étouffer le sens véritable de ses mots. Je détourne le regard et puis, tout doucement, je le coule vers Hel. « Je… Toi aussi, t’es... jolie ? » Je l’ai dit bien plus bas qu’elle, mais c’est que je ne sais pas m’y prendre ; elle est belle dans son innocence, mais je ne sais pas si ça se dit, comme ça, à voix haute et de but en blanc. Il y a même, en vérité, quelque chose, dans ses prunelles… « Tes yeux, ils… Ils sont… splendides. » J’esquisse un sourire, en passant une main dans mes cheveux, comme si ça pouvait cacher mon trouble.

« Qu’est-ce que Rhapsodie veut dire à Hel ? Ça veut dire quoi, des gens qui font du mal parce qu’on est nu ? » Je fronce les sourcils en l’observant, et puis un soupir m’échappe. Je m’allonge à même l’herbe, pour observer la course des nuages tout là-haut. « C’est juste qu’il y a des gens méchants. C’est triste. Mais tout le monde n’est pas gentil. Tu trouves que je le suis, moi ? » Je ne sais pas pourquoi cette question. Un lâche peut-il être gentil ? Le fait est qu’elle ne sait pas… Elle ne sait pas, elle ne sait sans doute pas ce que c’est que la lâcheté dont je fais preuve dés que la peur m’étreint, ni la culpabilité qui me ronge lorsque j’y songe. 

Jusqu’à quel point ignore-t-elle les maux du monde ?

Mais j’oublie, j’oublie à quel point la vie n’est pas aussi simple que Hel m’en donne l’impression, je chasse l’obscurité, et je me plonge dans le bleu du regard de la jeune fille. Ce bleu, il est différent de tous ceux que je connais, différent du mien, différent de celui de Noa, plus perturbant, plus fascinant, tellement clair qu'il paraît n'être qu'une étendue de neige pure sur laquelle le ciel se reflète doucement comme sur l'océan ; je sens que je pourrais m’y noyer si j’y restais un peu trop longtemps. 

Hel est partie… Une fugue ? Sans doute n’en a-t-elle même pas la notion. Je n’ose imaginer quelle inquiétude ronge cette Valkyrie, sûrement quelque chose de semblable à celle qui me ronge à propos de Soliste. Hel le sait-elle ? Je n’en suis pas certain non plus. « Pourquoi es-tu partie de ton île ? Tu ne t’y plaisais plus ? »

A recours de grands efforts, je me détache de ses prunelles insondables, et m’en retourne admirer les amas de coton qui courent le céruléen au dessus de nos têtes, sans soucis de barrières, de frontières. Ils sont libres. Ils sont ma définition du libre

« Et toi Rhapsodie Tu-peux-dire-Rhap, tu viens d’où ? Hel est curieuse… Pourquoi tu courrais après tes vêtements dans la rivière ? Vous faisiez la course, c’est ça ?! » Je cligne des yeux, pris au dépourvu. Tout en me redressant sur les coudes, je lui lance un regard, hésitant entre hilarité et… et quoi, d’abord ? Je cille. Et j’oublie. J’oublie que la vie fait mal et qu’elle tue parfois, j’oublie qu’il y a de l’obscurité dans ma tête et dans quelques trop nombreuses parcelles de mon cœur, j’oublie que tout n’est pas si simple : j’oublie que le monde est compliqué, parce qu’elle est si pure dans sa façon d’être que je ne peux pas l’entacher. 

Se dire qu’on est heureux, emmerder les envieux. 

J’éclate de rire en me rallongeant, et puis j’indique un point plus loin, en amont de la rivière. « Je vis par là, pas très loin, même pas dix minutes à bonne allure. » Et puis, un regard taquin. « Et tu as tout compris ! Ils étaient bien sages dans un panier, mais ils se sont enfuis, ils voulaient jouer. Je crois qu’ils ont gagné la course.» J’esquisse une mine faussement boudeuse. « Tu crois qu’un jour je les battrai ? » 

Jouer les enfants, jouer les insouciants, 
Oublier que la vie est armée, pistolets chargés,
Rire, de tout, de rien, du vide et faire semblant, 
Oublier, encore, avant d’en crever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: Did you see my clothes ; Hel   Dim 30 Juil - 3:06

Hel ne comprend pas trop trop ce que veut dire Rhapsodie mais Hel se dit que ce n’est pas trop grave, dans le pire des cas, Hel demandera a quelqu’un, un peu plus tard ! Pour le moment, Hel veut juste profiter d’avoir rencontré ce garçon au nom singulier pour discuter encore avec lui. Rhapsodie intrigue beaucoup Hel. Lui, il n’est pas comme Hel, il a même l’air... différent de tout, aux yeux de Hel. Mais Hel sourit, Hel sait que ce que est différent, c’est beau. Oui, Hel le trouve très beau, Rhapsodie ! Enfin, joli ! Mais ça revient au même, pas vrai ?

  Et puis, Hel trouve que Rhapsodie a une très jolie voix. En fermant les yeux, Hel a l’impression d’entendre une fée, qui chantonne. Hel aime beaucoup avoir cette impression. Hel est contente, en plus, parce que Hel avait raison ! Rhapsodie est joli ! Peu importe l’angle sous lequel Hel le regarde, Hel le trouve joli tout plein ! Hel lui sourit alors que Hel s’installe à côté de lui. La veste de Rhapsodie tient chaud à Hel, c’est agréable. Et puis, l’odorat de Hel a reussi à capter l’odeur de Rhapsodie mais-tu-peux-m’appeler-Rhap. Hel se détend, Hel aime bien cette odeur. Ça aussi, c’est joli pour le nez de Hel.

  Si Hel pouvait s’endormir, Hel le ferait ! Hel se sent très à l’aise avec Rhapsodie, ça fait du bien à Hel, surtout après que Hel ait tant marché depuis que Hel est arrivée sur le continent ! Hel continue de sourire à Rhapsodie et puis, Hel continue de l’écouter aussi, parce que la voix de Rhapsodie-joli et ben… Hel est hypnotisée par cette voix, presque. Hel ne veut pas manquer une seule parole ! Et puis, Rhapsodie, Hel trouve qu’il ressemble un peu à Hel. Hel trouve qu’il ressemble un peu à un rêve, aussi, Rhapsodie. C’est peut-être pour ça que Hel le trouve si joli !

  ▬ « Tu sais, Hel pense qu’un jour, Rhapsodie sera plus fort que des chaussettes qui flottent en prenant la fuite ! Hel t’aime bien et puis Hel peut t’aider à les rattraper, la prochaine fois, si tu veux ! Hel aime bien courir après des chaussettes, Hel pense que ça peut être drôle pour Hel  et Rhapsodie ! »

  Et puis, en plus Hel en apprendrait encore plus sur le nouvel ami de Hel ! Hel poursuit parce que Hel se rend compte que Hel n’a pas bien répondu correctement à Rhapsodie tout à l’heure ! Oups !

  ▬ « Oh, Hel est désolée, Hel a oublié de te répondre ! En fait… Hel aime beaucoup l’Île de Glace mais Valkyrie ne voulait pas laisser Hel voir le monde. Valkyrie a dit à Hel que le monde est dangereux mais Hel veut voir le monde ! Le monde est beau, pas vrai ?! Hel aime le monde ! Et puis, Hel a des frères et sœurs aussi, que Hel veut retrouver ! Des gens on pas laissé Hel grandir avec Fenrir, Spleinir ou Jormungandr parce que Hel est une enfant adultère. Du coup, Hel a du grandir à l’écart de tout le monde et Hel n’aime pas ça ! Hel veut trouver les autres et savoir ce que ça fait d’avoir des frères et sœurs ! »

  Piouf ! Hel n’a plus de souffle ! Mais Hel est quand même curieuse, Hel veut en savoir plus sur Rhapsodie le tout joli !

  ▬ « Et toi, Rhapsodie ? Tu as des frères et sœurs ? »

  Hel aime bien poser des questions ! Hel ne perd pas son sourire, même quand Hel se rapproche de Rhapsodie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: Did you see my clothes ; Hel   Dim 30 Juil - 3:08

J’ai du mal à détacher mes yeux d’elle. Elle est belle, et elle mignonne, elle croit en le monde, d’un air qui paraît insouciant. Et ça la rend tellement belle, tellement fascinante. Si elle ne parlait pas, je crois que je ne parlerais pas non plus. Je le regarderais simplement, je l’admirerais comme l’une des plus belles merveilles de l’Univers. Et, bon sang, Arceus, ce que l’Univers est grand et plein de merveilles ; pourtant, je suis persuadé qu’il n’y a rien de plus splendide qu’elle. Mais elle parle, et j’aime l’entendre. Sa voix chantante, sa façon d’employer son nom lorsqu’elle s’adresse à d’autres. C’est étrange, et pourtant ça me fascine d’autant plus. Hel, Hel, Hel. 

Instinctivement, en me rendant compte que je la regarde sans bouger depuis trop longtemps, mes joues me picotent. Je détourne le regard, en riant de plus belle. Pour sûr, un jour, je serai plus fort que des chaussettes en vadrouille. Un jour, je serai plus fort que les aléas de l’ordre des choses. « Alors, un jour, Hel et Rhapsodie feront la course avec des vêtements en fuite ! » Je cligne des yeux. La phrase sonne idiote, ma façon de la dire aussi. Pourtant… Pourtant, ça me fait du bien. Ne pas trop penser.

Je l’écoute, qui raconte son désir de voir le monde, voir l’ailleurs, loin de l’Île de Glace. Voir toutes ces choses qu’elle semble ne pas connaître ; les dangers et les beautés. Et des frères, et des soeurs. Fenrir, Sleipnir, Jormungandr… Ne sont-ce pas là des noms issus de la mythologie ? Tout à coup, je réalise, et quelques mots lus dans des rares livres de mon enfance reviennent à la surface. Hel, n’est-ce pas aussi quelque nom fantasque et chimérique ? Des parents aux penchants étranges pour les prénoms hors du commun, de la même sorte que mon père, peut-être ? Mais, une enfant adultère… Sait-elle seulement ce que c’est ? 

Je n’ose pas le lui demander. A la place, je lui souris légèrement, et me tourne sur le côté pour lui faire face, appuyé sur mon coude. « Et toi, Rhapsodie ? Tu as des frères et sœurs ? » Mon coeur se serre légèrement, mais j’essaie de ne pas y songer. Oublier, oublier. Ne surtout pas penser. « Oui. J’ai… une petite soeur, qui a deux ans de moins que moi. Elle s’appelle Soliste, et elle est adorable. Je suis sûr qu’elle adorerait être ton amie. » Je détourne le regard, sans oser parler de ce frère dont je ne suis pas certain de l’existence. Comment parler de ce que l’on ne connaît pas ?

Dans un soupir, je me redresse légèrement, et mon regard s’arrête sur les flots de la rivière, qui clapotent sur les berges au plus près de nous. De temps à autres, une éclaboussure agite un fragile brin d’herbe. « Je… Si tu veux, tu peux venir à la maison. On a des cookies… Tu aimes ça ? Et puis, tu pourras faire sécher plus facilement tes vêtements, et… on pourra t’en prêter d’autres, je crois. » Ceux de ma soeur… Lui iraient-ils ? Je me relève et, précautionneusement, pour ne pas tremper de trop mes affaires, je m’aventure dans l’eau pour aller récupérer les siennes. Revenu sur la terre ferme sans encombres, je les lui tends en souriant. J'attends qu'elle s'en saisisse pour récupérer les miennes.

« Tu me suis ? » Une hésitation plus tard, je glisse ma main au creux de la sienne. Elle est gelée. Je frissonne tout entier, mais je ne me détache pas d’elle. Au contraire, je serre un peu plus fort ses doigts, toujours avec une infinie douceur. Elle est tellement fragile, mais tellement belle. Rien qu’à cette pensée, je me sens rougir à nouveau, et je m’efforce à ne plus la regarder en m’avançant vers l’amont de la rivière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: Did you see my clothes ; Hel   Dim 30 Juil - 3:08

Hel se sent vraiment bien à côté de Rhapsodie. Même si Hel est toute trempée, Hel trouve que ce n’est pas bien grave, parce que Hel s’amuse bien et que s’amuser, ça vaut tous les vêtements secs du monde ! En plus, Hel est contente parce que Hel entend Rhapsodie-joli qui parle comme Hel ! Un sourire étire les lèvres de Hel alors que Hel l’écoute très attentivement. Hel sait bien que Hel ne parle pas comme tout le monde, parce que personne ne parle comme Hel. Enfin, c’était le cas avant que Hel ne rencontre Rhapsodie ! Hel est contente que Rhapsodie-joli ait fait la course avec ses chaussettes, du coup, parce que comme ça, Hel a pu le rencontrer. Hel l’aime déjà beaucoup alors Hel a décidé que Rhapsodie serait l’ami de Hel jusqu’à la fin des temps ! Oui, Hel donne son amitié pour la vie et même après !

  Valkyrie avait déjà raconté à Hel des légendes qui disaient qu’on pouvait retrouver des amis dans des vies futures et que même avant, dans les vies qui étaient vécues avant l’actuelle, les gens qu’on connaissaient était très probablement les même que maintenant. Sauf qu’ils n’avaient pas la même apparence. Hel sourit. Hel pense que Valkyrie a raison. Alors, Hel prend la main de Rhapsodie-joli et Hel le suit gentiment, parce que Hel sait qu’il n’y a pas de raison pour que Hel soit effrayée par l’ami de Hel, pas vrai ?

  ▬ « Soliste, Hel trouve que c’est un joli nom ! Un nom ‘splendide’ tout plein ! Comme toi, Rhapsodie et comme ton nom, aussi ! Hel aurait bien aimé avoir un nom aussi joli, Hel aurait même voulue s’appeler sable ! C’est beau comme mot, ‘sable’, pas vrai ? Hel adore ce mot ! Hel trouve qu’il glisse sur la langue et du coup, Hel trouve ça drôle parce que ça chatouille presque Hel ! »

  Hel resserre l’emprise des doigts de Hel sur ceux de Rhapsodie. Quelque chose l’interpelle alors.

  ▬ « Oh, par contre, Hel ne sait pas ce que c’est, des cookies ! A quoi ça ressemble ? Ça se mange ? Quel goût ça a ? Racontes à Hel, Rhapsodie-joli, s’il te plaît, racontes à Hel ! »

  Hel est très impatiente parce que Hel veut tout savoir sur ce monde. Hel regarde les alentours, Hel trouve ça beau, aussi. Hel voit pleins d’arbres et plein de feuilles vertes de teintes différentes ! Hel adore !

  ▬ « Rhapsodie-joli, tu connais des mots pour dire qu’on est très content de voir ce qu’on voit ? »

  Hel veut aussi connaître plein de mots pour pouvoir les raconter tous à Valkyrie lorsque Hel rentrera sur l’île de Glace, un jour ! Hel sautille, Hel a hâte d’être arrivée chez Rhapsodie et de voir Soliste ! Si ça se trouve, peut-être que Soliste aussi connait tout plein de mots nouveaux que Hel pourra apprendre ! Hel est pressée et Hel a du mal a contenir sa joie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Yûki
Admin
avatar

Messages : 680
Date d'inscription : 29/06/2012

Feuille de personnage
random: ici petit poney

MessageSujet: Re: Did you see my clothes ; Hel   Dim 30 Juil - 3:08

Soliste. Un nom splendide. Elle rirait d’entendre ça, j’en suis sûr. Elle l’aimerait, cette petite chose à la peau glaciale et si douce, à cette main froide que je ne lâcherais pour rien au monde à l’instant présent. Pourquoi ? Parce que, peut-être, elle est comme une éclaircie au beau milieu d’un jour de pluie qui dure depuis un peu trop longtemps ? Parce qu’elle est aussi belle, aussi pure qu’un oiseau, au regard empli de mille merveilles sauvages que je ne connaîtrai jamais ? Enchanté, enchanté ; mon coeur est enchanté de te rencontrer. Il y a un trouble dans le fil de mes pensées, mais je l’oublie au plus vite. Enchanté, mon âme désenchantée est enchantée de te rencontrer. 

Hel, Hel. Hel, c’est si joli, Hel, c’est comme elle ; elle qui est si belle, elle qui croit en tout, qui croit en le monde, elle qui ne le connaît pas vraiment et en sait peut-être plus encore que moi. Moi, qui ai perdu la route vers la lumière, moi qui ne voit plus ces beautés qu’elle me conte à chacun de ses mots. Apprends-moi, apprends-moi un peu de toi, un peu de ce que tu sais, de ce que tu vois. Elle dit sable comme la plus belle chose qui soit, elle le répète et ça sonne tellement doux que je ferme les yeux, un instant. C’est comme découvrir ce mot à nouveau, lui découvrir une saveur insoupçonnée, un sens inconnu de tous sinon d’elle —et de moi, désormais. Apprends-les moi, toutes ces merveilles que je ne sais pas.

« Oh, par contre, Hel ne sait pas ce que c’est, des cookies ! A quoi ça ressemble ? Ça se mange ? Quel goût ça a ? Racontes à Hel, Rhapsodie-joli, s’il te plaît, racontes à Hel ! » Je rouvre les yeux, et je les pose sur Hel. J’incline la tête, et je réfléchis, je réfléchis, moi qui ne suis pas si doué avec les mots. Et puis, tout à coup, je réalise : je sais. « C’est rond comme la lune, et ça a la couleur du sable en plein soleil. C’est chaud tout pareil que le sable en été, aussi, quand ça vient tout juste d’être préparé. Et il y a des pépites de chocolat. C’est fait pour être mangé, ça fond sur la langue et c’est l’une des meilleures choses que tu goûteras de toute ta vie ! »

Je glisse un regard sur nos mains liées, et c’est étrange. Ça n’est pas moi, ça n’est pas dans mes habitudes, ça n’est pas ainsi que l’on doit être avec une inconnue. Mais ce sont ses yeux, sa voix, ses mots, ça m’attire, irrépressiblement. D’une façon que je ne comprends pas, c’est comme une petite flamme chaleureuse là, dans mon ventre, et un peu plus haut aussi, dans ma poitrine. Je ne la comprends pas, mais je sais qu’elle est là. « Rhapsodie-joli, tu connais des mots pour dire qu’on est très content de voir ce qu’on voit ? » Je cligne des yeux, et les laisse courir sur les feuilles des arbres qui se dénudent, au dessus de nous, peu à peu, au fil des jours et des semaines. « Tu… Hm, tu peux dire que tu es… émerveillée ? Emerveillée, parce que ce que tu vois, c’est magnifique… ou splendide. C’est un peu pareil. Mais le mot splendide est magnifique. » Je ris, doucement, innocemment, et c’est fou comme ça fait du bien de redécouvrir le son de mon propre rire. Un peu comme avec lui, mais pas de la même façon.

La clairière se dessine bientôt, non loin de là, et je m’avance sans lâcher sa main, à découvert des arbres, toujours les restes trempés de mes vêtements passés par dessus mon bras libre. Maman n’est plus là. Elle est rentrée à l’intérieur, sans doute. Ou elle est sortie ? Si j'avais su lire l'heure dans la course du soleil, peut-être aurais-je pu le dire plus précisément. Les draps s'agitent sur le fil à linge, au gré du vent, parfaitement étendus. Peut-être qu'elle est bel et bien sortie, en vérité.

Je jette un oeil vers l’étang, à tout juste quelques mètres de là, et m’en approche. « Tu connais les grenouilles, les libellules, les papillons ? Regarde, il y en a plein, là.» Et je les lui montre, du bout des doigts ; ces bestioles étranges qui se tiennent perchées sur des nénuphars, ces autres insectes volants paisiblement tout autour, dans un silence étrange et cérémonieux. Les choses deviennent tout à coup plus belles, et plus fascinantes, avec elle à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestencrine.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Did you see my clothes ; Hel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Did you see my clothes ; Hel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Test d'Encrine :: SAVE :: Pokémon Rebirth :: Rhapsodie Flynn Miller-
Sauter vers: